Vintage : une Colorsound Supa Tonebender de 1975 !

Un sympathique lecteur du blog m'a récemment prêté une pédale qu'on lui a passée, trouvée dans un garage (véridique !) : une Colorsound "Supa" Tonebender ! La Tonebender est une des premières pédales de fuzz, fabriquée par Sola Sound en Angleterre, qui a été produite dans pas mal de versions différentes, notamment la MK2 connue pour avoir été pas mal utilisée par Jimmy Page. Vous ne connaissiez pas la Tonebender ? Lisez mon article sur les différents types de fuzz pour en savoir plus !

Les versions de la Tonebender sont très différentes : on passe de 2 transistors germanium à 3, puis on utilise des siliciums...etc Cette version "supa" tonebender, sortie en 1973, n'a donc rien à voir avec la MK2 ou autre ! On la retrouve sous la marque "Colorsound" (Sola Sound a changé de nom au cours du temps), dans un énoooorme boitier "jumbo" :
Colorsound Supa Tonebender
A l'époque, les pédalboard étaient loin d'être monnaie courante, et il y avait donc peu de contrainte de place. Les fabricants préféraient généralement produire des pédals taillées pour la scène, hyper robustes, fiables et faciles à activer. De plus, les circuits étaient encore tracés à la main et monocouche comme on le verra plus tard, ce qui ne facilitait pas la miniaturisation.

On a 3 potentiomètres : Volume, Sustain et Tone. Ca ne vous rappelle rien ? Et oui, cette pédale est un clone de Big Muff ! (comme quoi, dès 1973, on commençait déjà à cloner la Big Muff !). Il s'agit d'une Big Muff Ram's Head "violet era" légèrement modifiée comme on le verra par la suite. Remarquez comme les entrées "instrument" et "amplifier" sont inversées, comme sur les anciennes Fuzz Face :
Colorsound Supa Tonebender
A l'intérieur, on retrouve un circuit bien vintage ! Les potentiomètres sont "made in UK" (la mondialisation, c'était pas encore ça en 1973 !), on a des résistances à film carbone, et des condensateurs films assez exotiques ! Le tout actionné par un 2PDT, sans LED (qui furent commercialisées et distribuées en masse dans les années 70).
Colorsound Supa Tonebender circuit
On peut voir 4 transistors, des condensateurs de 470pF, tout ce qui compose un circuit de Big Muff classique ! Les transistors sont des BC169B, des transistors silicium avec un hfe de 240 environ, ce qui est pas mal pour une Big Muff (bon intermédiaire entre low et high gain). Ils sont encore trouvable sur ebay, contrairement aux 2n5133 d'EHX, mais un peu cher (2/3 euros le transo...).

Si on s'y attarde un peu, on peut aussi observer qu'il manque 3 composants par rapport à une Big Muff "normale": 2 diodes et un condensateur de 0,1 uF... Il s'agit des diodes et condensateur de liaison du premier étage de saturation. Cependant les emplacements pour les mettre sont encore là !
Colorsound Supa Tonebender circuit transistors
Cela semble indiquer que Colorsound voulait tout simplement pomper de A à Z la Big Muff, puis se sont finalement ravisés (un cas de conscience ?). Cependant sur les premières version du circuit imprimé comme celle ci, on voit encore les trous !

Le dessous du circuit imprimé est assez folklorique ! On a un circuit tout en courbe, clairement tracé à la main, typique des vieux effets des années 60 / début 70. Regardez le circuit imprimé des vieilles Fuzz Face, c'est le même style !
Colorsound Supa Tonebender circuit
En tout cas, un look sympa, et un intérieur bien vintage de derrière les fagots ! Tout d'origine ici.



Comment ça sonne ?


Le potentiomètre de gain crachotte un peu, et il y a un petit souci une fois poussé à fond, probablement un défaut mécanique des potentiomètres qui s'usent avec le temps. Malheureusemenet, ces potentiomètres ne sont plus produits, et pas facile à remplacer sans dénaturer la pédale, qu'il faut mieux à mon avis "laisser dans son jus" !

Au niveau du son, on a un truc très Big Muff like, forcément ! Son super saturé, très compressé.. Vous voyez qu'il y a énormément de basses, ce qui passe plus ou moins bien sur mon ampli (tendance à faire saturer le HP dans les basses), énormément de sustain ce qui permet de taper dans des solos à notes infinies style Gilmour.... Et of course, un scoop des mediums assez prononcé comme dans toutes les Big Muff. L'absence de diodes dans le premier étage de saturation nous donne un volume de sortie assez important.



Traçage du circuit


Je vais vous montrer comment on peut retracer le circuit d'une pédale qui a ce genre de circuit monocouche. C'est assez facile pour peu qu'on maîtrise un poil photoshop (ou Gimp pour les afficionados de l'open source comme moi). Le but est de réaliser une image dans ce style en prenant en photo le haut et bas du circuit :
Je prend une photo du dessus et dessous, j'inverse les couleurs de la photo prise en dessous, et je joue pas mal avec les contrastes pour que les pistes ressortent bien. Je rends la photo du dessus un peu transparente, ce qui permet de super poser les deux images. Ensuite, avec les outils "échelle" et "perspective" on peut bien faire coincider les 2 images.


Avec cette image, on peut déjà voir que les trous pour les composants manquants sont toujours connectés via des pistes. Il devrait donc être possible de bidouiller cette pédale pour la transformer en une "vraie" Ram's Head violet era. Cependant, je préfère laisser la pédale "dans son jus", avec toutes ses spécificités.

La première étape consiste à annoter un peu l'image récupérée au dessus, en ajoutant les valeurs / nature des composants :

Je repasse en rouge le bus de +9V et en bleu la masse pour y voir plus clair. Maintenant, on peut tracer le circuit ! Comme on sait que la pédale est très inspirée par la Big Muff, on peut s'aider d'un schéma de Big Muff, ce qui facilite quand même pas mal la tâche !

On peut voir que l'input passe au travers d'une résistance de 33k, puis par un condensateur de liaison de 0,1uF. C'est l'entrée d'une Big Muff!
On peut tracer le circuit, en faisant bien attention aux transistors BC169B dont les pattes ont une disposition particulière :
Voici le schéma tracé :
Et oui, c'est une Big Muff très légèrement modifiée : on rajoute un condensateur de 22uF pour stabiliser un peu l'alimentation, et on enlève les diodes et condensateur de couplage sur le premier étage de gain. On peut donc en réaliser une facilement, en utilisant un circuit imprimé pour Big Muff. Après tout, c'est ce qu'à fait Colorsound ;)

Et voilà, j'espère que cela vous sera utile !
Si vous voulez savoir comment ce circuit marche, je vous conseiller de lire mon article sur l'analyse du circuit de la Big Muff.
Previous
Next Post »
1 Commentaire
avatar

super intéressant! Le même comparatif entre la Big Spider de Verellen et la Ibanez Standard Fuzz serait plus choquant encore car c'est copié collé pas modifié ;)

Répondre