Univox Super Fuzz : le monstre des 70s ! (partie 1/2)

Les gens disent que j'ai une passion un peu extrême pour l'Univox Super Fuzz... En vrai, si je pourrais fonder une secte vénérant cette pédale, je le ferais !

Je suis tombé amoureux de cette pédale qui a tout pour plaire ! Un son lourd et puissant à souhait et le look qui tue ! Pour moi, c'est tout simplement LA fuzz de référence.

Après avoir vu le groupe Fu Manchu en Mai, je n'ai pas pu résister et j'ai fini par en acheter une (au grand dam de mon porte monnaie...) J'ai pu sauver mes meubles et éviter la banqueroute en vendant un rein en trouvant une en panne que j'ai réparée en remplaçant quelques condensateurs électrolytiques.


La Super Fuzz est vraiment la fuzz ultime pour moi, et j'ai donc choisi d'écrire l'article le plus complet du web sur cette pédale mythique. Commençons par voir son histoire !

C'est parti !




Historique d'Univox et de la Super Fuzz

L'histoire de l'Univox Super Fuzz est assez torturée... Elle est en effet passée par pas mal de formes :

Univox Super Fuzz versions

Passons les en revue !

  Un grand merci à Bob Feldman de shin-ei.com qui a répondu à mes questions sur la marque Shin-Ei.

Tout est parti du Japon. A cet époque, le Japon était dans sa période économique florissante des "Golden Sixties" et l'industrie était en pleine croissance. Beaucoup d'entreprises de guitares et musique ont vu le jour à cette époque : Teisco, Aria, Guyatone... qui fabriquaient et exportaient des intruments abordables. Pas mal d'entre eux étaient "très inspirés" par leur équivalent américain !

La première forme de la Super Fuzz est née dans un multi-effet ressemblant à un ampli produit par la marque Honey, la Psychedelic Machine. Cette petite tête de la taille d'une valise contenait un trémolo, une fuzz et une vibe. Cet effet confidentiel est bien entendu introuvable aujourd'hui !

Honey Psychedelic Machine

L'entreprise Honey a été créée en 1967 par deux anciens employés de chez Teisco. Rapidement, ils ont réalisé que la Psychedelic Machine offrait peut être trop de choses d'un coup et qu'il serait peut être plus judicieux commercialement parlant de vendre chaque effet séparément.

Ils ont donc sorti la Honey "Baby Crying Fuzz" FY-6, la toute première itération de la Super Fuzz (évidemment introuvable aujourd'hui 😃) :

Honey FY-6

Ils ont malheureusement déclaré faillite en 1969 et furent rachetés par une autre entreprise dénommée Shin-Ei.

Shin-Ei a créé de nombreux effets fantastiques vendus dans les années 60 : l'Uni-Vibe, la Companion Fuzz FY-2... Ils possédaient aussi la marque Companion qu'ils utilisaient quand ça leur chantait de manière complètement aléatoire ! Souvent, leurs circuits étaient vendus sous licence et de nombreuses marques ont donc produit leurs effets.

La Honey Psychedelic Machine a par exemple été rééditée sous la marque Companion :

Companion Psychedelic Machine

Toujours quasi-introuvable !

Le génie de l'électronique derrière la plupart des effets est le japonais Fumio Mieda, qui a aussi créé le Korg MS-20. Il a notamment inventé l'Uni-Vibe, la Super Fuzz, la Companion FY-2 fuzz... et il a toujours des brevets à son nom en 2017 !

Shin-Ei vendait la Fy-6 sous son nom de marque, mais a aussi vendu le circuit sous license à de très, très nombreuses marques. La plupart changeait juste l'étiquette sur le boitier, comme par exemple Companion :

Companion FY-6

Voici une liste de toutes les marques qui ont vendu la FY-6 : Apollo, Companion, Shaftesbury, Mica, JAX, Kent, Teisco, Marlboro, Memphis, Bruno, Boomer, Alex, Ace Tone, Aria, Avora, Crestwood, Crown, Diamond, Elk, Electra, Excetro, Goya, Hohner, Honey, Kimbara, LRE, Lord, Luxor, Mana, Maya, Mayfair, Mica, National, Northland, Oscar, Pax, Rands, Sekova, Selmer, Tele-Star, Tempo, Thomas, Zenta, Royal... Incroyable non ?!

Les Super Fuzz sous ces noms de marque sont généralement moins chères que la version de Companion ou Shin-Ei. Sous le capot, ce sont pourtant exactement les mêmes !

Une autre marque commercialisant le circuit était... Univox !
Univox Super Fuzz FY-6 u-1093
Cette version est aussi connue sous le nom "U-1093". Elle était peinte en grise au lieu du noir traditionnel et contenait le circuit identique à la version de Shin-Ei.

Univox est une marque avec une histoire assez complexe. Pour faire simple : Univox était l'importateur de Shin-Ei aux USA.

En détail, tout est parti de Unicord Corporation, un fabricant de transformateurs qui a acheté une entreprise nommée Amplifier Corporation of America, basée à New York. En 1967, Unicord fut achetée par Gulf & Western (la compagnie pétrolière..), et a fusionné avec Merson, un importateur de guitares de marques Hagstrom, Tempo...etc. Cette nouvelle entreprise vendait désormais des guitares, amplis et effets sous le nom Univox.


A noter qu'on retrouve le nom Unicord dans certains cas, et notamment dans le cas de l'Unicord U-250 Uni-Fuzz. Cette autre version de la Super Fuzz était alimentée directement depuis la prise électrique dans le but de diminuer le bruit. C'était aussi une manière pour Unicord de vendre leurs transformateurs ! Cette version était logée dans un imposant boitier gris, avec une version noire par la suite :

Univox Uni-Fuzz U250

Par rapport à la version précédente, les contrôles sont situés directement en façade. Pas de switch sur celle-ci à part un bouton "on off" au sommet de la pédale... Pas super pratique !

Il était possible d'y brancher un mini switch au niveau du jack annoté "cancel", qui jouait alors le rôle d'un kill switch et coupait le son. Pas hyper pratique non plus !

Vers 1970, la FY-6 change de look et devient la Super Fuzz avec son look absolument incroyable :


C'est la version "U-1095". C'est le même circuit que la FY-6 "U-1093", à part pour un petit détail que nous verrons dans l'analyse du circuit. Cette version est immédiatement devenue hyper populaire et fut notamment utilisée par Pete Towshend en live.

De ce que j'ai pu voir, cette pédale a existé en quatre thèmes de couleur : boitier rouge et pad bleu (la plus courante), boitier blanc et pad bleu (rare), boitier noir et pad gris (très rare) et boitier gris avec un pad gris foncé (assez courant) :

Univox Super Fuzz colors

Les versions blanches et grises ont une peinture assez fragile et la plupart des exemplaires que l'on trouve en ligne sont assez abimés.

Elle était vendue pour 39 dollars à l'époque, ce qui correspond à environ 255 dollars aujourd'hui. Pas donnée donc !


Elle était livrée dans une boîte bleue arborant un écriteau orange "FUZZZ." dessus... Tellement cool ! 😎

Univox Super Fuzz box

En 1978, Unicord a arrêté de produire les instruments Univox. Ils ont changé le nom pour "Westbury", une marque qui vivota jusqu'en 1982, date à laquelle Unicord disparu en fusionnant avec Korg.

Et maintenant ?

La Super Fuzz a-t-elle complètement disparue de la surface terrestre ? Est-il possible de se procurer une fuzz telle que celle ci aujourd'hui sans hypothéquer ma maison et voir une grosse brique rouge prendre toute la place dispo sur mon pedalboard?

L'histoire de la Super Fuzz ne s'est pas arrêtée avec la fin d'Univox. De nombreuses pédales d'effet sont en effet très lourdement inspirées de cet effet mythique.

Une des plus connues aujourd'hui est la Boss Hyper Fuzz FZ-2. Elle intègre en plus un égaliseur actif Basses / Aigus en plus qui permet de pousser les basses par rapport au modèle originale. Sortie en 1993 et produite à 35 000 exemplaires, elle est aujourd'hui assez rare et recherchée car très utilisée dans le genre Doom / Stoner (Electric Wizard n'utilisent presque que celle ci !)

Shin-Ei est aussi renée de ses cendres aux USA. Ils proposent actuellement des répliques de leurs effets originaux comme la Honey FY-6 Super Fuzz.

Enfin, de nombreux fabricants d'effets en petite série comme moi travaillent d'arrache pied pour essayer de vous proposer des effets le plus proches possible de l'originale... Perso, je suis sur le dossier ! A venir bientôt...



Pour aller plus loin (en anglais)

Previous
Next Post »
2 Commentaires
avatar

Super. Je peux pas attendre le volume 2 avec l'analyse du circuit, il fait partie des rares classiques qui ont pas encore d'article style "technology of" sur Internet. Et j'ai jamais retrouvé un premier étage de gain pareil dans aucune autre fuzz dont j'ai pu voir le schéma, je comprends toujours pas comment il fonctionne dans les détails.

Me tarde surtout de voir le circuit que tu vas en tirer

Répondre
avatar

Oui c'est assez particulier ! Je suis en train d'écrire tout ça, mais je fais pas mal de choses en même temps en ce moment : je viens de sortir une série de Black Holes, je refais quelques Montagne Tremoloe, et je conçois des nouveaux circuits qui devraient sortir de terre bientôt...

Répondre