Tutoriel : construisez votre première pédale d'effet !

Vous n'avez jamais construit de pédale d'effet ? Vous êtes un peu perdu et ne savez pas par quoi commencer ?

Vous êtes au bon endroit ! J'ai décidé de rédiger ce tutoriel complet pour vous expliquer comment construire un clone d'Earthquaker Devices Acapulco Gold, étape par étape. Pas d'excuse pour ne pas s'y mettre !

L'Acapulco Gold est une pédale facile à réaliser et avec un son assez cool par ailleurs. Parfaite pour débuter ! Le circuit est aussi assez basique, avec un petit nombre de composants. En suivant cet article, vous devriez être capable de réaliser votre premier effet perso !

Si tout se passe bien, votre pédale devrait ressembler à ça :

Acapulco Gold clone

Plutôt cool non ? Prêt à vous lancer ? On y va !





Sommaire




De quels outils avez vous besoin ?

Avant de réaliser votre première pédale, il va falloir vous équiper. Si vous êtes déjà un peu bricoleur, il est probable que vous avez déjà en votre possession la majorité des outils nécessaires.

Je vous suggère d'acheter vos outils sur Amazon ou votre magasin de bricolage du coin. Ne les achetez pas sur les magasins d'électronique en ligne spécialisés en effets pour guitare : ils vendent souvent des outils de mauvaise qualité.

C'est un petit investissement, mais ça pourra vous être utile pour d'autres choses, et ça se garde longtemps ! Vous pouvez aussi en acheter certains d'occasion pour moins cher. On trouve de super stations de soudure sur leboncoin à prix correct par exemple.

Voilà la liste des courses :
  • Un fer à souder. Évidemment. Il doit avoir une puissance de 30W minimum. Vous risquez d'avoir du mal à bien souder en dessous. Voici un modèle "de base" et un "deluxe" si vous voulez investir un peu. Le réglage en température n'est pas utile pour notre usage, généralement je laisse sur 350C. Le modèle de base est même fourni avec de la soudure !
  • Soudure 60% Sn/étain. Un diamètre de 1mm ou moins comme celle-ci convient parfaitement.
  • Des pinces coupantes. Celles-ci sont très bien, 2 euros livraison gratuite !
  • Une pince à dénuder. La version "manuelle" ou une automatique un peu plus chère.
  • Une perçeuse. On en a besoin pour percer le boitier. Pas besoin d'une perçeuse colonne pour débuter (même si c'est plus pratique). L'aluminium est un métal mou très facile à percer. De mon côté, j'ai pas mal utilisé une perçeuse à 15 euros !
  • Un foret étagé. Très pratique pour percer les trous ! Cet ensemble disponible sur amazon est vraiment pas cher et bien fait..
  • Une lime ronde. C'est pour les trous de format "spécial". Le jack DC rentre dans du 13mm par exemple. Un foret de 13 mm c'est bien trop gros pour que le perçage soit bien propre, donc généralement, je lime pour agrandir le trou de 12 mm fait avec le foret étagé. Une toute simple comme celle là fera l'affaire !
Je sais que ça coûte un peu cher, mais de bons outils, ça change la vie ! De mon côté, j'ai un peu fait toutes les gammes de prix, je vous ai mis ici les meilleurs rapports qualité prix que j'ai vu.

Avec tout ça, vous êtes paré pour faire votre premier effet ! Vous pouvez approfondir le sujet en lisant mon article sur les outils pour pédales d'effet.

Si vous voulez la Rolex des fer à souder avec un bon rapport qualité prix, vous pouvez lire mon avis sur la Hakko FX888D, une super station de soudure professionnelle à 140 euros.




Quels composants acheter pour assembler votre Accapulco Gold ?

C'est parti ! On va utiliser les meilleurs composants disponibles sur internet pour notre pédale.

Choisissez votre zone géographique (j'ai laissé Amérique du Nord pour les Canadiens qui me liraient 😊) :

Europe/France     Amérique du Nord


Ca devrait vous coûter une cinquantaine d'euros en tout. Vous pouvez aussi lire mon article sur les fournisseurs pour aller plus loin.

  Attention ! Je sais qu'il peut être tentant d'acheter un boitier "nu" et de le peindre soi-même. En fait, il est peu probable que vous réussissiez à avoir un résultat professionnel... Je vous le déconseille vraiment !



Stripboard ou circuit imprimé ?

Si c'est votre première pédale d'effet, je vous recommande de ne pas utiliser un stripboard. En effet, c'est vraiment une cause d'erreur pour les débutants. C'est hyper facile de se tromper dans l'emplacement des composants, d'avoir un faux contact quelque part, et ça vous rajoute du câblage.

Pour ce build, j'utiliserai mon circuit imprimé. Il est de très bonne qualité, avec des composants bien espacés. Vous pouvez le trouver ici :

  Acheter le PCB

Le PCB connecte tous les composants entre eux. Si vous regardez le PCB de près, vous pouvez voir les pistes qui relient les composants :


Les pads sont dorés car recouverts d'une fine couche d'or. Ce n'est pas pour avoir un max de swag (même si ça claque il faut bien le dire 😎), mais car cela empêche l'oxydation, a une bonne conductivité et facilite la soudure !



Souder le PCB

Voici ce que vous devriez avoir sur votre table maintenant :
Electronics components guitar pedal

(il manque juste une résistance de 10k sur cette photo)
C'est parti !


Résistances

On va commencer par les résistances. Généralement, on commence par les composants les plus "bas" sur le circuit pour finir par les plus gros. C'est plus facile quand on retourne le PCB pour souder !
Nom Valeur
R1 1M
R2 68k
R3 22k
  Attention : prenez votre temps ! Dessouder les composants est vraiment pénible, donc il faut mieux aller doucement et ne pas faire d'erreurs.

Pliez les pattes des résistances, placez les dans l'emplacement correspondant, puis soudez les. Pour faire une bonne soudure suivez les 4 étapes suivantes :
  • Nettoyez le bout de votre fer à souder à l'aide d'une éponge humide. L'éponge doit être humide pas trempée. Sinon : risque de choc thermique pour la panne de votre fer, ce qui peut l'abimer !
  • Ajoutez un peu de soudure sur la panne de votre fer. Elle devrait fondre sans souci et couvrir un peu le bout du fer qui doit être bien brillant.
  • A l'aide du fer, chauffez simultanément la pastille et la patte du composant.
  • Une fois que tout cela est chaud, mettez un peu de soudure. Mettez-en juste assez pour couvrir la pastille, pas moins, pas plus ! Ne chauffez pas les composants trop longtemps.

Une bonne soudure est une soudure brillante qui couvre bien toute la pastille du PCB, comme celle-ci :


Ca marche pour vous ? Trop cool !

Le liquide relargué par la soudure quand vous la faites fondre est parfaitement normal. Ca s'appelle du flux de soudure, ça facilite la soudure. Rien de grave donc 😊

Si vous avez du mal à souder ou que la soudure vous parait "collante", vérifiez que votre fer a bien une puissance de 30W. Vérifiez aussi que vous avez bien pris de la soudure 60% étain. Il existe d'autres types de soudure plutôt destinées aux électriciens qui sont plus difficiles à faire fondre... Si vous êtes dans ce cas : stop toutes !! Changez votre soudure ou fer avant de continuer, vous prenez le risque de finir avec un circuit non fonctionnel...

Une fois que vous avez fini de souder, enlevez la patte soit en la coupant, soit en la tordant plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle casse.

Votre PCB devrait ressembler à cela maintenant :

Resistors



Diode

Contrairement aux résistances, les diodes ont une particularité : elles sont polarisées ! Il y a donc un "sens" lorsque vous les soudez.

  Attention !  Les composants polarisés doivent absolument être soudés dans le bon sens ! Votre circuit ne fonctionnera pas sinon. Sur les diodes, une bande blanche (ou noire sur d'autres types de diodes) indique le coté positif. Voici un schéma pour ne pas vous tromper :
polarité diode

Voilà ce que vous devriez avoir sur votre établi maintenant :

diode



Sockets

Pour éviter de trop chauffer et d'abimer les circuits intégrés LM386-N1, on va utiliser des sockets. Les sockets permettent de placer un composant sans avoir à le souder. C'est bien pratique !

  Attention : comme les diodes, les circuits intégrés sont polarisés. Ne vous trompez donc pas dans le sens de soudure des sockets :
polarité socket circuit intégré

Ne mettez pas les circuits intégrés dans les sockets tout de suite ! On les placera à la fin, comme ça on est sûrs de ne pas les abimer.

Ca prend forme :

socket soldering



Condensateurs

Passons aux condensateurs. Il y en a six à souder sur le PCB, dont cinq qui sont électrolytiques.
Nom Valeur
C1 10uF
C2 10uF
C3 1uF
C4 4.7nF
C5 1uF
C6 47uF
Commencez par C4, il est un peu plus petit. C'est un condensateur film qui n'a pas de polarité.

Une fois que vous avez soudé C4, vous pouvez passer aux condensateurs électrolytiques

  Attention ! Les condensateurs électrolytiques sont des composants polarisés et doivent être soudés dans le bon sens ! Il y a plusieurs indices pour ne pas se tromper :
condensateur polarité
Si vous vous trompez, votre circuit ne fonctionnera pas, mais cela peut aussi être dangereux !

Votre PCB devrait ressembler à ça :

PCB full

Presque fini !

Vérifiez une dernière fois que vos soudures sont toutes parfaites (bien brillantes, ne se touchent pas entre elles...) :

Good soldering



Potentiomètres

Les derniers composants à souder sont les potentiomètres. Commençons par ceux à souder sur le PCB, le potentiomètre de volume de 100kA.

Tout d'abord, enlevez la petite excroissance latérale à la pince en la tordant, elle devrait partir toute seule :

potentiometer tab

N'oubliez pas qu'il faut le souder de l'autre coté du PCB. Tout d'abord, appliquez un peu de soudure sur le pad carré :


Ensuite, placez le potentiomètre et chauffez le pad avec votre fer pour le placer correctement tout en le soudant :

Soldering potentiometer

Enfin, tournez le PCB de l'autre côté, et soudez les autres pattes du potentiomètre. Ajoutez assez de soudure pour couvrir toute la pastille.

On doit maintenant préparer le potentiomètre de gain. Pour cela, il faut préparer deux fils :
  • Coupez une bonne longueur de câble (mieux vaut trop que pas assez, coupez environ 10 cm pour être tranquille)
  • Dénudez chaque extrémité d'environ 3-5 mm
Il va falloir souder ces deux câbles au potentiomètre suivant le schéma suivant :
 Gain pot wiring
Pour cela, placez un peu de soudure dans chaque patte du potentiomètre. Soude ensuite le câble en faisant fondre cette soudure et en le placant dedans comme ceci :

Soldering potentiometer

Une fois que c'est fait, on est paré pour la suite : le perçage !



Percer le boitier

Si vous voulez personnaliser le boitier, c'est le moment ! Si c'est votre première pédale DIY, je vous conseille pour l'instant de le laisser tel quel.

Pour percer le boitier, on doit d'abord imprimer un gabarit de perçage. Ce gabarit va nous aider à percer au bon endroit pour éviter de placer les différents éléments à câbler n'importe comment. Attention, c'est facile de se louper au perçage, il faut donc être bien méticuleux. Le boitier est peut être le composant le plus cher, donc on veut pas se louper !

Une fois que vous avez imprimé le gabarit à l'échelle 100%, découpez le et scotchez le sur le boitier. Ca devrait bien tenir comme ceci :


On va marquer l'emplacement des trous à percer avec un clou ou une vis, en mettant un petit coup de marteau pour chaque trou à percer. Ne marquez pas l'emplacement du potentiomètre central, on fait la version "2 boutons" ici !

Drilling enclosure

Une fois que vous avez marqué tous les trous à percer, retirez le gabarit et vérifiez que vos marquages sont bien visibles. Normalement, on voit des points comme cela :


C'est parti pour le perçage ! J'utilise un foret étagé pour rendre les choses plus pratiques, mais pour le jack DC et la LED, il faudra limer. Voici les diamètres à percer :
  • Potentiomètres : 8mm (0.325")
  • Jack DC : 13mm (0.512") - percez 12 mm, puis limez en vérifiant au fur et à mesure si le jack DC rentre ou pas
  • Jacks entrée sortie : 10 mm (0.393")
  • Switch 3PDT : 12mm (0.472")
  • "Contenant" pour la LED : dépend du modèle choisi, le diamètre est généralement indiqué sur la page de commande (mounting diameter)
Drilling

Prenez votre temps et allez y doucement ! L'aluminium se perce facilement donc vous ne devriez pas avoir de gros problème. Si vous avez un étau pour maintenir le boitier, c'est mieux ! Une fois que vous avez fini, votre boitier devrait ressembler à ça :


Parfait ! On est paré pour la dernière partie !



Câbler le circuit

  C'est la partie où les débutants font le plus d'erreurs. Redoublez donc d'attention ici !.

On va devoir connecter les différents éléments du circuit. Pour cela, placez d'abord tous les éléments dans le boitier: PCB, potentiomètre de gain, jack d'entrée, de sortie... etc. Vissez les en serrant bien ! Vous devriez avoir quelquechose comme cela :


Ensuite, on va devoir connecter tous ces éléments entre eux avec du câble. Voilà un schéma de ce qu'on veut réaliser :

Pas de panique, on va faire ça étape par étape ! Ma technique c'est de préparer les câbles avant la soudure, ça rend les choses plus faciles.

Commençons par le petit câble en bas à droite du switch 3PDT. Préparez un mini câble comme celui-ci :

Wire 3PDT soldering

 Placez le dans le bon emplacement. Une fois qu'il tient, soudez le tranquillement. Tadam !

3PDT wiring

Pas si compliqué n'est-ce pas ? Il faut être bien précautionneux et prendre son temps.

Passons au câblage de la masse. La masse c'est la référence, le point 0 volt pour la tension. Il faut bien que toutes les masses du circuit soient connectées entre elle, sinon votre circuit ne fonctionnera pas. Sur le PCB, la masse est indiquée par "GND" (comme "ground" en anglais) Les entrées jacks et d'alimentation ont aussi une masse à connecter.

Commençons par les jacks. Il y a deux pattes : une conduit le signal de votre guitare, l'autre est la masse. Il ne faut pas se tromper !  La partie qui conduit le signal de votre guitare, indiquée en rouge ici, est connectée à la partie métallique allongée qui fera la connexion avec le câble jack. La masse est reliée à l'anneau métallique dans le jack :

Jack polarity

Préparez donc des câbles pour faire le montage suivant :

Grounding

Une fois que tout est en place, vous pouvez souder ! Mettez plein de soudure sur le jack, il faut bien remplir !

Passons au jack d'alimentation. Voici sa polarité :
On va le relier au PCB. Reliez donc la masse au "GND" en haut du PCB, et le 9V au "9V" du PCB (en toute logique) :

DC jack wiring

On a déjà fait une bonne partie ! On continue !

Voici quelques astuces pour câbler la LED. Sur le schéma ci dessus, vous pouvez voir qu'on doit connecter la résistance de 10k entre le switch 3PDT et la LED. Pour rendre les choses plus faciles, on va préparer un peu la résistance, en la tordant comme ça sur une patte :

Resistor wiring

Vous pouvez maintenant placer cette boucle autour le patte négative de la LED. Voici un schéma de la polarité de la LED :
LED polarity
Un moyen facile de s'en rappeler, c'est que la patte la "plus" longue est la patte "plus" !

Une fois que vous avez soudé cette patte sur la LED, vous pouvez couper l'autre patte à la bonne longueur pour la souder sur le 3PDT :

LED wiring

On doit relier l'autre patte de la LED au courant 9V. Pour cela, préparez un câble assez long et tordez le d'un coté comme ceci :

Wiring twist

Placez le sur la LED, puis soudez le :

wire soldering LED

Une fois soudé, vous pouvez le souder au pad "9V" situé en bas du PCB, et vous êtes bon pour la LED !

Maintenant que vous êtes un pro du câblage, vous pouvez prendre la suite tout seul ! Il vous reste le potentiomètre de gain, le signal des jack et l'entrée sortie du PCB à câbler. Suivez bien ce schéma, prenez votre temps !


Plus d'astuces sur le câblage dans cet article.

Une fois que vous avez soudé tout ça, vous avez fini ! Bravo !

Voici à quoi devrai ressembler votre pédale terminée. N'oubliez pas de placer les circuits intégrés en respectant leur polarité !


Vous pouvez maintenant allumer votre ampli et tester la bête !



Que faire si votre pédale ne fonctionne pas

Benoit ! Ma pédale ne fait pas un bruit ! 😥

Pas de panique !

J'aime bien dire qu'en électronique, rien ne fonctionne du premier coup. Même après avoir construit plus de cent pédales, je fais toujours des erreurs et pas mal de mes pédales ne fonctionnent pas directement !

Premièrement, vérifiez que votre câblage est correct. C'est vraiment une erreur classique.

A tête reposée, suivez cette liste :
  • Est-ce que vous avez inversé le jack d'entrée et sortie ? (hyper courant !)
  • Est que votre câblage suit scrupuleusement le schéma présenté ci dessus ?
  • Est-ce que vous vous êtes trompé en plaçant un composant ? (pro tip : n'oubliez pas de mettre les circuits intégrés dans leur socket 😁 )
  • Re-vérifiez le câblage !
Si vous avez toujours du mal à trouver votre erreur, prenez une pause ! Parfois, on ne voit pas des choses évidentes car on est fatigué. Généralement, on vient de tout câbler, on est fatigué, et on se rend compte le lendemain de l'erreur stupide qui bloquait tout !

Je sais que ça peut être frustrant. Si vous ne trouvez pas de solution à votre souci, postez un commentaire. Vous pouvez aussi ouvrir un sujet sur le forum.





Analyse du circuit : comment ça marche ?

Trop cool ! Ma pédale fonctionne ! Mais au fait Jamy, comment ça marche une pédale d'effet ?
Jamy guitare électrique

Explications.

Comme vous avez pu le voir en soudant, le circuit est organisé autour de deux circuits intégrés LM386-N1. Ils sont représentés par les deux triangles dans le schéma ci dessous :


Ce qui se passe dans ce circuit est typique des pédales d'effet.

Avez vous déjà essayé de mettre le son de votre ordinateur trop fort ? Exemple : ouvrez VLC, mettez le volume à 200%, et montez le volume de votre ordinateur à fond. Vous entendrez que le son est DE-GUEU-LASSE : il sature ! C'est exactement ce qui se passe dans votre pédale !

Avec la guitare électrique, on essaye cependant de rendre la saturation aussi musicale que possible. C'est pour ça qu'on utilise toujours des composants aussi anachroniques que les lampes : la façon dont elles saturent est très musicale !

En effet, selon les composants utilisés, la façon dont ils saturent est bien différente à l'oreille. Attention, on rentre dans le monde de l'audio, je ne suis pas responsable des termes utilisés 😂

  • Les transistors germanium ont la réputation d'avoir une saturation "douce" et "chaleureuse", contrairement à leurs homologues au silicium qui peuvent être très "rapeux" et "agressifs" (ce qui peut être très cool dans une fuzz par exemple). Enfin, les transistors à effet de champ (JFET, MOSFET) ont une saturation supposément proche de celle des lampes.
  • Les circuits intégrés peuvent distordre différemment selon leur architecture interne.
  • ... Mais les lampes sont toujours LA référence pour la saturation. Le rendu est tellement musical que même les passionnés de HiFi aiment la distorsion des lampes. (alors que pour rappel : HiFi = Haute Fidélité = zéro tolérance pour la saturation et déformation du signal... mais bon, ils sont pas à une contradiction près)


Alors, désolé de casser le mythe, mais ce en'est pas entièrement vrai. Cela fait partie un peu du mythe très popularisé par le marketing autour des pédales d'effet.
Par exemple, allez écouter une Maestro FZ1, avec sa saturation de trompette perce-tympan.... Produite par des transistors germanium !

L'architecture du circuit est toute aussi importante voire plus que les composants utilisés. En effet, comme on va le voir, tous les composants changent le son du circuit en modifiant le degré de gain, en éliminant certaines fréquences...etc. Donc n'écoutez pas trop les sirènes des vendeurs autour des composants "licorne" tels que les vieux transistors germanium : si le circuit autour n'est pas optimisé, le son peut toujours être absolument atroce !

Revenons à notre sujet : pourquoi notre son sature si on monte trop le volume ?

Comme vous le savez peut être, le signal de votre guitare est une tension alternative, dont l'amplitude détermine le volume et la fréquence la fréquence du son produit.

Quand on essaye de trop amplifier le signal, les composants n'y arrivent tout simplement plus ! Le haut du signal ne peut ainsi pas être amplifié, ce qui crée cette saturation !

Le terme "gain" désigne simplement de combien on amplifie le signal. Un gain de deux signifie qu'on double le volume par exemple.

Ainsi, dans notre circuit, le premier circuit intégré a un gain de 200, ce qui veut dire que le LM386-N1 essaye de rendre le volume de votre guitare 200 fois plus élevé ! C'est bien entendu impossible, et cela crée donc la saturation monstrueuse du circuit.

Ca explique aussi pourquoi le volume est si important en sortie !

Maintenant que vous avez l'idée générale, on va voir ça en détail en séparant le circuit en différentes zones :


Filtre pour l'alimentation

Cette partie du circuit vise à résoudre deux problème potentiel : les inversions de polarité (vous branchez votre pédale "à l'envers" avec une alimentation à centre positif) et le bruit.

Power supply filter

La diode 1n4001 est orientée de façon à ne pas laisser passer le courant. Si vous inversez la polarité, elle va le laisser passer et éviter d'endommager le circuit.

Il est par ailleurs très commun pour les alimentations d'avoir un peu de bruit résiduel de votre prise de courant (qui est en alternatif pour rappel). Ce résidu de 50Hz cause le bruit de "hmmmm" qu'on peut entendre avec certaines pédales. Pour éviter cela, on place un condensateur C6 qui va absorber les excès de courant ou compenser la perte de courant dues à ces résidus. Ça diminue ainsi le bruit !


Étage d'entrée

Cette partie du circuit a pour but d'amplifier le signal à mort pour faire saturer LM386.

Input stage
En détail, C1 est un condensateur de couplage. Les condensateurs de couplage sont utilisés pour empêcher un éventuel courant parasitique d'entrer dans le circuit et de créer du bruit. En effet, les condensateurs ne laisse passer que le courant alternatif, soit le signal de votre guitare !

Selon la valeur de ce condensateur, cela peut filtrer ou non les basses. Plus la valeur du condensateur est élevée, plus les basses peuvent passer au travers. Avec 10uF, vous êtes tranquille ! Toutes les basses passent largement, ce qui contribue par ailleurs au son lourd de la pédale.

Si vous trouvez que votre pédale a trop de basse, vous pouvez diminuer la valeur de C1 vers 22-47 nF.

R1 est une résistance de rappel, utilisée pour augmenter l'impédance d'entrée du circuit. Elle sert aussi à éviter les bruits de "pop", qui sont très communs dans les circuits avec pas mal de gain comme celui ci.

Le signal traverse ensuite l'ampli opérationnel (le premier LM386-N1), du pin 3 au pin 5. L'amplificateur essaye de l'amplifier 200 fois, ce qui est impossible et donc le signal sature ! 🤘

Enfin, C3 est un autre condensateur de couplage qui va laisser passer un maximum de basses pour du gros son !


Filtre anti-aigus

Quand vous amplifiez le signal, vous amplifiez toutes les fréquences, y compris les aigus vrille-tympans de votre Telecaster 😪

Cette partie du circuit permet donc de réduire la quantité d'aigus dans le signal avec un simple filtre RC :
filter
Et comme on amplifie tout, sauf les aigus, ça revient à augmenter la quantité de basses et de medium : boum ! Gros son assuré !

R2 et C4 forment ce que l'on appelle un filtre passe bas (ou low pass filter en anglais). Les fréquences en dessous d'une fréquence de coupure déterminée par ce circuit (appelée "cutoff frequency" en anglais) ne passeront pas au travers du filtre. Ce type de filtre est très fréquent dans les pédales pour ajuster la tonalité de l'effet :

On peut calculer la fréquence de coupure avec la formule suivante :
Ici, on trouve donc une fréquence de coupure de :

f = 1/(2 x π x 68 000 x 4.7 x 10-9
f ≈ 498 Hz

498 Hz est une fréquence assez basse : très peu d'aigus vont passer au travers de ce filtre. C'est ça qui donne à la pédale son son lourd, épais et bien gras ! Ca évite aussi d'avoir trop d'aigus dans le son final.

A noter que ça permet aussi de faire des mods sympas : diminuer la valeur de R2 augmente les aigus (et inversément). Vous pouvez aussi remplacer R2 par un potentiomètre de 100k pour avoir un potentiomètre de tonalité !



Étage de sortie

Ce dernier étage permet d'amplifier une dernière fois le signal, et de régler le volume en sortie.

Output stage

Le deuxième OP amp a un gain de 20. Le signal est donc encore amplifié ! C5 est un autre condensateur de couplage qui laissera bien passer les basses.

R3 vise à réduire un peu le volume en sortie. En effet, quand votre signal traverse une résistance, il perds un peu en amplitude, et donc en volume :

Ici, R3 est une résistance de 22k, ce qui représente une petite perte de volume. Si vous trouvez la pédale trop forte, vous pouvez augmenter la valeur de R3 pour avoir un volume moins conséquent en sortie.

Enfin, le potentiomètre de "gain" ajuste en fait le volume final (pas clair, je sais...). Quand vous tournez le potentiomètre, sa résistance augmente est diminue donc le volume en sortie. Lisez mon post sur les potentiomètres pour en savoir plus.


Et voilà ! J'espère que lire cet article vous aura été utile et que vous avez réussi à construire une première pédale qui fonctionne ! Si en plus vous avez bien compris comment elle marche, c'est juste génial !

Si vous avez des question, postez un commentaire et j'y répondrais ! Si vous avez aimé ce post, vous pouvez aimer la page facebook Coda Effects ou suivre Coda Effects sur Instagram.

Previous
Next Post »
9 Commentaires
avatar

Salut ! Je voulais me lancer dans la création de cette pedale mais certain composants sont en rupture sur musikding :/

Sont en rupture:

Nichicon FW 1uf/50v
Alpha 100k log pot
10k metal film 1%

Merci à toi et bravo pour ce blog de fou furieux !

Répondre
avatar

Merci pour ton commentaire ! Oui c'est le retour que j'ai eu, malheureusement avec ma liste de composants (qui étaient en stock au moment de l'écriture de l'article), certains ne sont plus en stock.

Sur musikding il y a des alternatives, mais peut être un peu plus basse en qualité (pas si grave pour une première) :
- Nichicon PS 1UF : https://www.musikding.de/Nichicon-PS-1uF-50V_1
- Alpha 100k log est back in stock : https://www.musikding.de/Alpha-pot-angled-pc-mount-100k-log
mais au cas où, il est aussi possible d'utiliser celui ci : https://www.musikding.de/Pot-angled-pc-mount-knurled-shaft-100k-log
- pour la résistance de 10k, tu peux upgrader en prenant le top du top des résistances, les Vishay CMF55 (normes militaires, c'est du lourd !) https://www.musikding.de/Resistor-CMF55-10k Plus cher par contre...

Répondre
avatar

Alors il faudra veiller à choisir ses knobs en fonction de la queue : knurled shaft en étoile où le knob se pousse et le round shaft où le knob se vis sur la queue (shaft) de 6.35 mm (soit un 1/4 de pouce, comme les gros jacks).

A mon tour de poser une question de débutant : ça vaut vraiment le coup d'utiliser des CMF55 dans ce genre de circuit ou c'est, quand même, du snobisme de hiptser ?

A propos du minimum d'outils, je rajouterai ceci :

- un jeu de mini tournevis ; au moins un mini plat de 2mm de large pour visser la petite vis du knob 6.35mm

- un bon fer à souder avec une panne plutôt plate (comme un tournevis plat) que conique / pointue.

- du fil à soudure plutôt de 0.5mm, c'est beaucoup plus facile à utiliser que le 1mm car ça fond plus vite en chauffant moins, et comme dit plus haut, du fil avec du plomb (Pb) car le fil sans plomb est parfois pénible à utiliser, c'est encore plus vrai en diamètre de 1mm. Astuce : étamer le fil à souder lorsqu'il s'agit de fil souple ou multibrin avant de le souder.

- de la tresse à dessouder (histoire d'éviter de bousiller le 3PDT quand il faudra débugger)

- du flux tout fait prêt à l'emploi soit, comme moi, de la colophane réduite en poudre puis diluée dans l'alcool à bruler dans un petit pot qui ferme. Astuce : la tresse "usée" (pleine de métal de soudure) est très pratique pour étamer les pistes de ses PCB de cuisine.

- une brosse à dent aux poils raccourcis pour nettoyer à l'alcool les traces de flux de soudure sur le circuit.

- un pied à coulisse à vernier, en métal

- pinces à linge en bois. J'en utilise plein, c'est tellement pratique pour à la fois s'en servir comme 3eme main, pour bloquer des fils dans une position, pour souder bout à bout deux fils ou led / fil etc. En bois hein, pas en plastique !

- marquer au marqueur onyx ou Posca de couleurs différentes les diamètres de la fraise étagée pour éviter de faire un trou trop grand. Rigolez pas, c'est arrivé à tout le monde.

- pour la pince coupante je conseille vivement une vraie pince coupante d'électronique plutôt que celle citée au début du post, comme celle ci : https://www.ebay.fr/itm/MINI-PINCE-COUPANTE-POUR-ELECTRONIQUE-BIJOUTIER-PLATO-170/401388393975?hash=item5d749cd5f7:g:aBcAAOSwtS1ZmsHa , ça coupe à ras et dans des endroits difficile d'accès comme entre les languettes du 3PDT etc c'est indispensable.

- un oscilloscope. Ça ne sert à rien mais ça donne une ambiance de pro à son atelier d’électronique. Sinon un vrai multimètre true rms qui fasse aussi capacimètre avec une vraie paire de sondes se révéleront vite indispensables.

- et des cordons de test avec des pinces croco (ou alligator si vous êtes en amérique, eh eh) comme ça : https://www.amazon.fr/Cordons-Pinces-Crocodile-Couleurs-Longueur/dp/B00KA7EC02 . C'est très pratique pour ceci cela et tester à blanc le circuit comme ça, si votre circuit fonctionne bien et que ça déconne plus tard une fois raccordé au 3PDT c'est que c'est encore de lui que vient le problème.

- un vrai éclairage de travail. J'ai investi dans une paire d'ampoules à LED puissantes avec une température de lumière froide. Depuis je distingue bien mieux les anneaux de couleur des résistances et de manière générale je ne me bousille plus les yeux. Par exemple : https://www.ebay.fr/itm/E14-E27-Corn-Led-Light-Lamp-5730-SMD-Lights-Bulb-7W-9W-12W-15W-20W-30W-LEDs-220V/173232118380?ssPageName=STRK%3AMEBIDX%3AIT&var=471945403387&_trksid=p2057872.m2749.l2649

Répondre
avatar

Hello ! Je me lance pour ma première pédale d'effet...

Une petite question : j'ai récupéré une diode comme celle-ci https://www.petervis.com/Radios/making-a-crystal-radio/crystal-radio-diode/crystal-radio-germanium-diode.gif
Est-ce qu'il y aurait un avantage à l'utiliser dans ce circuit à la place de la 1n4001 ? Je me demande s'il s'agit d'une diode germanium...

Merci en tout cas pour ce tutoriel !

Répondre
avatar

Salut,
Je viens de monter ma 1ere pédale à l'aide du pcb commandé sur le site et des composants commandés sur musikding. Montée en 1 journée et cela à marché du 1er coup (pour une fois que j'ai de la chance)...Ca doit venir du tuto parfait ;-)
Le son est excellent et poussé à fond on obtient une fuzz.
2 remarques :
-Déçu du boitier car les vis ne vont pas au fond du pas de vis comme si la peinture bloquait la vis.
-Quand j'ai commandé les composants, la R1 de 1M n'était pas dispo, j'ai pris une résistance de 1,2M, je m'interroge sur l'impact ou non sur le son final, ne pouvant comparer avec une pédale qui suit les specs.

Répondre
avatar

C'est une diode germanium en effet :)
Aucun intérêt à l'utiliser plutôt que la diode présente sur ce circuit, par contre ça pourra te servir dans plein d'autres montages ! Essaye par exemple sur une Big Muff ou Tube Screamer !

Répondre
avatar

Bravo pour ton montage ! Une pédale qui marche du premier coup c'est plutôt une bonne performance pour une première.

Mince pour le boitier, pourtant ils sont généralement de bonne qualité chez musikding... Envoie leur un petit mail, ils sont assez réactifs !

1.2M ne posera pas de souci, tout devrait marcher sans souci

Répondre
avatar

Hello, je viens de terminer cette pédale, et que dire... Elle décoiffe !
C’est mon premier montage, ça fait longtemps que j’avais envie de me lancer et ce site et ce tuto très (très) bien fait m’ont fait franchir le pas.

Je craignais que la partie soudure des composants allait être coton, mais c’est en fait très facile. Attention cependant aux condensateurs, bien veiller à les enfoncer correctement, j’ai failli avoir du mal à fermer le boîtier, le C6 notamment qui avait les pattes cintrées, j’ai bien fait de les détordre pour le pousser bien à fond...

La partie la plus « compliquée » (et je ne m’attendais pas à ça) était le perçage du boîtier... J’ai acheté le kit de forêt etagé sur Amazon, mais la pointe n’était pas bien pointue, et le forêt pas très coupant, ce qui fait que mon perçage a dévié de plusieurs mm à l’axe pour les potentiomètres le switch et la led... Impossible de mettre le pcb et le potard de gain, ils étaient trop proches pour que tout rentre correctement, et le switch pas bien centré sur la pédale ...

Heureusement j’avais acheté deux boîtiers. Pour mon second essai, j’ai marqué plus pronfondement les repères de percage au pointeau (attention de ne pas trop taper avec le marteau sinon le boitier se déforme) et j’ai prepercé avec une petite mèche de 2mm pour « aider » le foret étagé à percer bien droit.

Le câblage dans le boîtier demande pas mal de patience, mais en prenant son temps, ça marche niquel.

Du coup, la pedale a fonctionné du premier coup, un miracle pour un bricoleur du dimanche comme moi ;)

Franchement, si vous hésitez, vous pouvez y aller les yeux fermés, et en plus la pédale sonne du tonnerre, grosse disto / fuzz pour le gros rock /stoner des familles !

Un grand grand merci à Benoit pour ce site très bien fait, ce tuto parfaitement détaillé et adapté aux débutants, et son pcb de la mort ! J’en redemande !

Répondre
avatar

Bravo !! Bien joué pour le fonctionnement du premier coup, c'est plutôt rare :D
Oui, le perçage du boitier est la partie la plus délicate. Si jamais tu as accès à une perceuse colonne ou que tu as envie d'investir un peu (ça se trouve dans les 120€ par là), ça vaut vraiment le coup, ça change la vie !

Répondre