Development Hell : mon projet de multi-fuzz

Aujourd'hui, je vais vous présenter le concept de "Developement Hell" : c'est un endroit très spécial où les projets foireux nécessitant beaucoup d'ajustement et de développement restent bloqués (généralement sur le coté de mon atelier...). Aujourd'hui, je vais vous présenter un des projets qui traine un peu sur le coté.

C'est un concept de "multi fuzz" ! En fait, j'adore les fuzz, mais je trouve que la principale différence entre les fuzz, c'est la nature même du circuit. C'est toujours surprenant de voir que même après beaucoup de modifications, un circuit de Big Muff sonnera toujours "comme une Big Muff", et qu'une Fuzz Face sonnera toujours "comme une Fuzz Face" !

J'ai donc décidé de créer une pédale qui réunit 3 pédales de fuzz différentes : une Fuzz Face germanium, une Muff Fuzz et une Companion Fuzz. On a donc une Fuzz Face plutôt "douce" et chaleureuse, une Muff Fuzz plus compressée et heavy, tandis que la Companion Fuzz produit un son très râpeux, agressif et nasillard.

J'ai par ailleurs décidé d'ajouter une option pour avoir une octave supérieure qu'on peut combiner avec les fuzz, sur la base d'un Green Ringer ! Ainsi, on peut ajouter une octave supérieure à chacune des 3 fuzz (et sur le son clair), pour avoir un son style "Octavia", sympas pour les morceaux à la Hendrix.

Et tout ça dans un boitier 125B bien sûr...

Voici à quoi ça ressemble pour l'instant :





Les 3 potentiomètres supérieurs permettent de régler la quantité de gain de chaque fuzz : Fuzz Face (1969), Muff Fuzz (1970) et la Companion Fuzz (1971). Il y a un bouton de volume, une tonalité et un potentiomètre pour régler l'octave supérieure.

Le switch central permet d'activer (ou non) l'octave supérieure, on peut ainsi avoir le son de la fuzz avec ou sans cette octave supérieure, et même l'avoir sur un son clair, ce qui peut donner des choses assez sympas.

Le dernier "potentiomètre" est un switch 4 positions qui permet de choisir entre le son clairs et les 3 fuzz. J'ai aussi ajouté mon système de relay bypass et mon système anti pop pour un bypass silencieux.

Comme vous l'avez sûrement compris, c'est pas un build facile... J'ai eu pas mal de soucis avant de le faire marcher, et j'ai encore beaucoup de choses à corriger ! J'ai du ajouter un buffer de klon dans la foulée pour que la tonalité fonctionne correctement, et j'ai bidouillé pas mal de valeurs de résistance et capacitances de nombreux composants du circuit.... C'est donc un peu le bazar là dedans :


En dehors de la boite, ça ressemble à ça :

 
J'ai utilisé des switchs rotatifs 4P2T pour pouvoir sélectionner le type de fuzz. Vous pourrez remarquer qu'un des jacks ne tiens pas sur le PCB à cause du switch que j'ai mal positionné sur le PCB (facepalm...)

La conception du PCB a été assez compliquée, sûrement l'un des PCB les plus complexes que j'ai conçu. Les trois circuits des fuzz sont en haut (à gauche ici), le Green Ringer et le LBP1 "au milieu", et mon système de bypass en bas.


Voici le schéma du circuit :

Le voici annoté avec les différent circuits qu'il contient :


C'est un système assez modulaire. Le signal rentre d'abord dans le Green Ringer pour l'octave supérieure (ou non selon le switch), puis passe dans la fuzz sélectionnée par le 4P2T. Enfin, le signal passe par le réglage de tone avant de passer par un boost pour récupérer du volume.

J'ai ajouté un buffer de Klon pour diminuer l'impédance afin que la section de tonalité fonctionne correctement. Au final, on a un schéma comme celui ci :

Au final, j'ai réussi à faire marcher cette multi fuzz ! Cependant, elle est toujours dans le "development hell" pour plusieurs raisons :
  • La Fuzz Face et la Muff Fuzz ont des sonorités très proches. En effet, quand on regarde le circuit en détail, on retrouve la boucle de feedback de la fuzz face dans la Muff Fuzz. Je pense du coup la remplacer par une mini "IC muff", une version de la Big Muff avec un ampli opérationnel.
  • Le buffer de klon n'est pas initialement présent sur  le PCB. Il faut dont que j'ajoute un buffer à un moment ou à un autre sur le PCB.... Donc refaire la conception du PCB (c'est pas gagné...)
  • Il y a de fortes différences de volume entre les fuzz. La Companion Fuzz a par exemple un volume beaucoup plus faible que les autres fuzz à cause de son tonestack final, alors que la Muff Fuzz est vraiment très forte en comparaison. Il faut donc que j'ajuste les résistances finales pour avoir un volume similaire entre les configurations.
  • Le LPB1 sera remplacé par un boost à base d'IC. Le LPB1 ajoute de la distorsion et du bruit, donc pas forcément idéal dans ce cas.
J'ai donc encore pas mal de boulot pour celle ci, et franchement c'est assez compliqué en ce moment avec la campagne de crowdfunding ! Modifier le PCB est aussi un sacré challenge comme il est vraiment très complexe. Mais ne vous inquiétez pas, ça va venir ! Avec un peu de bol, ce sera prêt courant 2017...
Previous
Next Post »
6 Commentaires
avatar

Post très intéressant et très clair pour le profane que je suis, vivement l'aboutissement de ce projet !!!

Répondre
avatar

Super post comme d'habitude jette un œil l'a dessus :

http://web.archive.org/web/20110723060852/http://www.beavisaudio.com/Projects/FuzzLab/

Çà aussi c'est du développement hell....

Répondre
avatar

Ah oui bien violent ! La version "junior" est bien cool par contre je trouve

Répondre
avatar

Il va falloir être patient malheureusement je pense... Mais merci pour les encouragements :)

Répondre