Clone de la Black Arts Toneworks Pharaoh

Je compte réaliser différents variants de Big Muff un peu complexes avec le PCB Coda Effects et vous montrer comment les réaliser. On va donc commencer avec un variant qui a rétablit la Big Muff sur le scène stoner et doom : la Pharaoh ! Elle est produite par Black Arts Toneworks, sortie vers 2011, et ce fut un succès immédiat auprès de la scène stoner pour les sons hyper lourds qu'elle peut produire.

Voici ma version :
Pharaoh Big Muff clone
Comme vous pouvez le voir, la Pharaoh a pas mal de contrôles comparé à une Big Muff classique. On a un potentiomètre de Volume et de Gain (les 2 du haut), un potentiomètre de Tonalité (à droite). Jusque là rien de bien original par rapport à une Big Muff classique. La version originale pour rappel :
Black Arts Toneworks Pharaoh Fuzz

On a ensuite un potentiomètre d'aigus, et deux switchs. Le premier switch permet de choisir la résistance d'entrée entre High et Low, qui va en fait donner 2 types de gain pour la pédale : low gain et high gain. Ca permet d'obtenir différents types de son, avec plus ou moins d'aigus notamment. Enfin, le dernier switch nous donne le choix entre différents types de diodes pour le deuxième étage de gain : diodes silicium classiques, pas de diodes, ou diodes germanium !
Black Arts Toneworks Pharaoh Fuzz clone
Enfin, la pédale présente quelques variations au niveau du circuit, avec notamment la présence de condensateurs d'entrée et de sortie tantale de 10uF, qui vont laisser passer pleiiiiin de basses !

Voici l'intérieur de la mienne : (oui je me suis bien marré à dessiner :) )
 Black Arts Toneworks Pharaoh Fuzz clone
On peut voir les condensateurs tantale, en forme de goutte d'eau. J'évite d'en mettre dans mes pédales de manière générale : ils ne sont pas forcément terrible pour le traitement audio, et surtout, d'un point de vue éthique la production de tantale à partir de coltan est à la source de nombreux conflits, notamment en République Démocratique du Congo, où un véritable pillage a lieu, avec des mines illégales dégradant l'environnement de manière non contrôlée (un peu de lecture sur le site d'Oxfam). Comme l'origine du tantale est très difficile à tracer (comme la plupart des matières premières...), je n'en n'utilise que pour coller précisément à un design particulier, mais sachez qu'ils sont facilement remplaçables par des condensateurs électrolytiques, qui sont en plus moins chers. 

Sinon, comme à mon habitude, j'ai utilisé condensateurs Wima et Panasonic SMF, et mis les transistors sur socket.
 Pharaoh Fuzz clone
Alors, comment réaliser les modifs nécessaires pour la Pharaoh ?

Voici le schéma de la Pharaoh tiré de la Big Muff Page:
Pharaoh Fuzz schematic
Vous voyez donc que globalement, il s'agit du même circuit que la Big Muff! On peut donc remplir notre PCB normalement en suivant ce schéma. Il faudra juste laisser de coté les composants suivants :
- pas de mid knob, valeur de 470k en R5.
- pas de résistance  R2 (on va mettre un switch)
- pas de diodes en D1/D2 (switch ici aussi)
- pas de résistance en R8. (qu'on remplace par un potentiomètre "high")

A noter que Rullywow vends un PCB spécialement dédié à la fabrication de la Pharaoh, dénommé "King Tut". Si ces modifs vous semblent trop compliquées à mettre en place (si vous êtes débutant par exemple), vous pouvez plutôt acheter ce PCB.

Vous voyez déjà que les changements ne sont pas si majeurs !
Pour le mid knob, on va l'enlever en plaçant un jumper comme indiqué dans le build doc de la Dolmen Fuzz. (Partie V)

Pour pouvoir inclure les switchs, il va falloir utiliser un boitier 125B, cela ne rentre pas dans un 1590B ! Enfin, on va devoir utiliser des potentiomètres à pattes longues pour pouvoir placer les switchs sans qu'ils touchent le circuit imprimé.

Pour R2 et les diodes D1/D2, on va devoir utiliser des switchs :
- SPDT on-on pour le choix de R2
- SPDT on-off-on pour le choix des diodes D1/D2.


Choix de R2 : switch Hi/Lo de la Pharaoh

On utilise un SPST on-on. Le signal arrive depuis l'entrée de R2 au centre du switch, et ensuite on place les résistances de chaque coté du switch :
Pharaoh mod
Essayez de faire les connections de l'autre côté du PCB, ce sera plus simple, c'était pour vous montrer ici de manière plus claire. Avec ce système, on peut choisir la valeur de R2 ! En position "high" on aura pas mal de gain et d'aigus, alors que les aigus seront plus modérés, avec un gain plus faible en position "low".

A noter que cela peut s'appliquer pour n'importe quelle résistance du circuit, ce qui laisse donc pas mal de possibilités ! Certaines sont évidemment plus sympas que d'autres à trifouiller, je vous laisse expérimenter...


Choix des diodes : switch 3 positions

On va utiliser le même système pour choisir le deuxième set de diodes. On va utiliser un SPST on-off-on trois positions, comme ça on aura : diodes germanium (3 pour du clipping assymétrique), pas de diodes ou diodes silicium classiques. Le deuxième set de diodes est D1 / D2 :

 Voilà ! On a déjà nos deux switchs ! De la même manière, je vous conseille de souder les fils de l'autre coté. Faites bien attention aux faux contacts avec ces 2 switchs : minimisez au maximum la longueur des fils à nu (préfèrez un câble classique isolé).


Potentiomètre d'aigus

Dernière modif à ajouter pour coller au design original : le potentiomètre qui permet de régler les aigus. Il s'agit en fait de remplacer R8 (sur le tonestack) par un potentiomètre de 25k. Il vous suffit de connecter les pattes 1 et 2 du potentiomètre à chaque pad de la résistance R8 :
Pharaoh mod
Et voilà ! On a fini avec les modifs ! Ca doit vous faire quand même pas mal de câbles qui traînent, donc essayez de réduire au maximum la longueur des fils.


On va pouvoir souder les autres potentiomètres maintenant. Attention : si on utilise des potentiomètres PCB "classiques", on n'aura pas la place de mettre nos switchs (ils vont toucher le PCB et créer des faux contacts !) Il faut donc utiliser des versions "long lugs" comme ceux ci :
long lugs potentiometer
Une autre option reste d'utiliser des potentiomètres normaux et d'"allonger" les pattes avec du fil solide (genre câble monobrin en cuivre) ou des pattes de diodes / résistances :
long lugs potentiometer solder
Vous pouvez maintenant percer le boitier et incorporer tout ça dans votre 125B :)

Bonne réalisation !


Pour aller plus loin
Page officielle de la pharaoh : si vous voulez acheter l'originale
Version sur veroboard de la pharaoh : complexe et pénible, mais faisable !
King Tut PCB : si vous voulez acheter un PCB prévu pour la Pharaoh, plus simple à assembler
Previous
Next Post »
2 Commentaires
avatar

Bonsoir,

Super article ! Il m'a motivé à me lancer dans la création de ma première pédale d'effet :).

J'ai une petite question de noob : sur le schéma de la big muff page, ils ne mettent pas les condensateurs à mettre en C14 et C15, est-ce normal ? Sur la photo je reconnais un Panasonic FC et un WIMA MKP2 mais de quelles valeurs sont-ils ?

Merci beaucoup d'avance !

Répondre
avatar

Bonjour,

Bien vu ! En effet, j'ai ajouté C14 et C15 en plus, ce sont des condensateurs qui vont stabiliser l'alimentation et éviter l'apparition de bruit. Ils ne sont donc pas mentionnés sur le schéma de la BMP !

D'ordinaire, je met une valeur de 47uF pour l'électrolytique et 100nF pour le condensateur Wima :)

Répondre