Boss FZ2: la Hyper Fuzz !

Jurassic Parc est sorti en 1993, et je pense que ce n'est pas un hasard si un autre monstre est apparu cette année là : la Boss Hyper Fuzz (ou Boss FZ-2 pour les intimes). Cette pédale, produite d'Avril 1993 à Juin 1997, est un clone d'Univox Superfuzz, avec quelques modifications. La mienne date d'Aout 1993 !

La Super Fuzz est une pédale de Fuzz produite à la fin des années 60, caractérisée par son son apocalyptique ! Elle a été utilisée notamment par Pete Townshend lors des live des Who, puis réutilisée par pas mal de groupes au son lourd comme Kyuss, Fu Manchu et d'autres groupes de stoner rock. La Hyper Fuzz est notamment utilisée par Electric Wizard, groupe réputée pour sa finesse (ou pas ^^). Bref, vous l'aurez compris, cette fuzz est une machine de guerre qui va ravager vos oreilles une fois activée ! Elle est si machiavélique que les légendes disent qu'à chaque fois qu'on l'active, un enfant meurt quelque part dans le monde...

La FZ-2 est bien différente de la FZ-3 qui est une fuzz aux sonorités plus classiques. La FZ3 est plus proche d'une fuzz face dans l'esprit, alors que la FZ-2 est vraiment particulière, très proche de la Super Fuzz.

La pédale a 5 contrôles (le deuxième potentiomètre est double et peut régler basses et aigues). Level qui correpond au volume, le deuxième potentiomètre qui permet de régler basses et aigus, et le potentiomètre de gain. Le dernier bouton permet de sélectionner 3 modes : Fuzz 1, Fuzz 2 et Boost qui est simplement un clean boost.
Boss Hyper Fuzz FZ-2 FZ2
Une fois la pédale branchée, on retrouve donc toute la lourdeur de la Super Fuzz, avec l'ajout d'une octave inférieure qui assure un son monstrueux sur les notes graves, ainsi qu'une fine octave supérieure lorsqu'on monte vers la douzième case. La saturation est vraiment extrême, surtout en mode "Fuzz 2" qui correspond à un scoop des mids. Perso j'adore, c'est une vraie machine à riffs et à doom, on peut sortir des trucs hyper lourds et puissants. A noter qu'elle s'adapte vraiment bien sur basse.

Un exemple sur basse qui est vraiment énorme :
Le boost est un clean boost avec pas mal de gain (+25Db !), dont on peut régler les basses / aigus avec le deuxième potentiomètre. Sympa pour booster une pédale d'overdrive, ou faire saturer son ampli, mais rien de transcendant.

Quand on ouvre la pédale, on retombe sur un circuit monocouche ressemblant pas mal à celui du Boss DD2 :
Boss FZ2 PCB circuit inside
Belle performance des ingénieurs de chez Boss tout de même ! Les experts du circuit monocouche, arriver à faire un truc comme ça, c'est pas donné au commun des mortels haha !
Voici l'autre coté qui nous intéresse, avec le petit filtre vintage qui va bien :
Boss FZ2 PCB circuit inside
On reconnait les composants de la super fuzz : pas mal de condensateurs chimiques de 10 uF, pas mal de transistors, 2 diodes D4 / D5 pour la saturation. Au milieu, on a deux IC qui sont en fait des amplis opérationnels, version old school ! Ils servent au milieu du circuit pour pouvoir régler les basses et aigus. On note les résistances 1/8W pour pouvoir réussir à caser tout ça proprement dans une boite type Boss. On remarque le nombre de composants assez élevé, puisqu'on va jusqu'à R62 et C35 minimum !

Si on regarde ces fameux transistors :
Boss FZ2 transistors
On peut voir qu'il s'agit de 2SC3378, de vieux transistors qui ne sont plus produits, qui ont une amplification (hfe) très faible, de l'ordre de 50. (à comparer aux monstres MPSA18 qui ont un hfe jusqu'à 1500 !). En effet, la superfuzz comprends beaucoup de transistors, si on en met avec un trop gros gain, on se retrouve avec un son complètement sursaturé genre "mushy", qui va sonner un peu "crounch crounch" sans sustain, bref affreux !
Alors que là on a un son bien "smooth", bien saturé et lourd. Comme le circuit a été conçu dans les années 60, à l'époque on n'avait pas de transistors silicium à haut hfe, donc il est normal que les transistors ici soient à faible gain.

Si on regarde le circuit :
Boss Hyper Fuzz FZ2 circuit schematic
On reconnait tout d'abord le buffer de Boss ("flip flop" en bas) qui permet d'avoir une impédance faible. En haut, on reconnait le circuit classique d'une superfuzz (à partir de l'endroit où il y a écrit "gain"), avec les 2 transistors Q13 et Q14 l'un en face de l'autres qui vont permettre de créer l'octave. Ensuite, on peut voir la partie du circuit qui permet de régler les basses et aigus, et le switch qui permet de choisir entre les différents modes.

Les autres ajouts (en amont et en aval) permettent de diminuer le ratio signal/bruit (malgré les saturations importantes, cette fuzz est peu bruyante) et d'avoir un signal de sortie plus important. En effet, dans les Super Fuzz originales, le volume de sortie était généralement plus faible que le niveau de base...


Ce n'est pas un circuit simple, peut être même un peu trop compliqué pour rien ! Mais il est vrai que la Super Fuzz originale est déjà assez exigeante en terme de nombre de composants.

En tout cas je suis ravi d'avoir pu mettre la main dessus, c'est vraiment un outil quasi indispensable si vous voulez faire du stoner / doom...

Pour aller plus loin :
Manuel de la Fz-2 (en pdf, en anglais)
Page de la FZ-2 chez Boss Area (en anglais)
Previous
Next Post »
1 Commentaire
avatar

A quand un article sur la HM-2 ? :p

Répondre